De la prudence à l'optimisme?

Les marchés

Ces derniers temps, le marché était surtout en proie aux doutes. Des doutes à propos de la croissance en Chine, en Europe et même un petit peu aux États-Unis. Les banques centrales ont ainsi opté pour une position attentiste, même si la Banque centrale européenne n'a pas totalement rejeté l'idée d'une normalisation prudente de sa politique. Le sentiment a cependant légèrement évolué sur le marché cette semaine. Les risques d'événement (politiques) se sont atténués et les données économiques objectives (les "hard data") montrent des signes d'une reprise ou, tout du moins, de fin de la dégradation. En début janvier, les marchés d'actions avaient déjà estimé que le rallye "risk-off" du quatrième trimestre de 2018 était exagéré. Et les marchés des taux ont aussi doucement commencé à revoir leur copie. Vous avez dit réflation?

Les risques d'événement politiques n'ont pas manqué ces derniers mois. Avec souvent comme protagoniste, un milliardaire américain bien connu. Depuis, la tension est relativement retombée autour de la question du mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique et le problème de la fermeture des services fédéraux américains a été résolu (du moins provisoirement). En outre, des progrès sont réalisés chaque semaine dans les négociations commerciales avec la Chine. Il est impossible de dire si un accord pourra être trouvé prochainement, mais les avancées sont indéniables. Les États-Unis ont d'ores et déjà décidé de reporter pour une durée indéterminée l'augmentation des droits de douane sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises (qui aurait dû normalement prendre effet aujourd'hui). Les Américains n'utilisent même plus ces droits de douane comme moyen de pression. Une percée dans le dossier sino-américain entraînerait une sérieuse embellie au niveau du commerce international. Au Royaume-Uni, la Première ministre Theresa May a mis la question d'un éventuel report de la date du Brexit sur la table et a fait plier les partisans les plus fervents d'un "hard brexit". Le risque d'une sortie sans accord a donc diminué, ce qui est également positif pour le climat général sur les bourses.

Au final, la question est de savoir ce que tout cela implique pour l'économie. Les investisseurs craignaient que la Chine et l'Europe ne tombent dans une spirale négative sur le plan de la croissance et de l'inflation et commençaient même à avoir des doutes à propos de l'économie américaine, pourtant vigoureuse. Les données récemment publiées aux États-Unis étaient en effet mitigées. Mais la balance a de nouveau commencé à pencher dans le bon sens cette semaine. Le ralentissement de la croissance du PIB au quatrième trimestre s'est ainsi avéré plus faible que prévu et les indicateurs plus avancés demeurent également encourageants. Les dernières déclarations de la BCE ont déjà laissé sous-entendre que le ralentissement économique dans la zone euro n'était peut-être pas aussi soutenu qu'il n'y paraissait à première vue. Les solides ventes au détail enregistrées en Allemagne en janvier, bien que très volatiles, témoignent aussi d'une légère reprise. Et l'amélioration des PMI chinois font également état d'un redressement de l'activité manufacturière dans le pays.

Maintenant que le spectre d'une récession imminente ou d'un ralentissement de la croissance laisse tout doucement la place à un sentiment d'optimisme, certains avancent même le terme de "réflation". Et les marchés commencent timidement à abonder dans ce sens. La dynamique s'est déjà inversée sur les marchés d'actions en début d'année, alors que les taux continuaient de baisser. Au début de ce mois, le taux allemand à 10 ans a encore franchi la zone de support de 0,15%, suggérant un possible retour au seuil psychologique de 0%. Mais les taux sont repartis à la hausse cette semaine. Le taux de swap européen à 10 ans est sorti de sa tendance baissière hier. Si les données économiques confirment ce sentiment de réflation, le taux de swap pourrait même reprendre la direction de 0,80/0,82%.
 

Figure - Le taux de swap européen à 10 ans sort de sa tendance baissière hier.

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La Banque du Canada maintient le cap

MR20191205_BoC

La RBA entre en hibernation

MR20191204 La RBA entre en hibernation

Trump rendosse le costume de "Tariffman"

MR20190312Trump

Politique allemande et remontée des taux d'intérêt (européens)

MR20190212Duitse rente
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.