La Riksbank se démarque

Les marchés

Entre les mauvaises nouvelles économiques et le virage opéré par les grandes banques centrales, l'optimisme affiché par certains mérite d'être souligné. Après la Banque d'Angleterre la semaine passée, la banque centrale de Nouvelle-Zélande a également refusé ce matin de s'engager sur la voie d'une politique monétaire encore plus souple. Elle a ainsi laissé son taux directeur inchangé à 1,75%, mais a aussi maintenu - contre l'avis des plus pessimistes - sa vision neutre par rapport à l'évolution attendue de la croissance et de l'inflation. Elle a, par ailleurs, ajouté qu'elle n'avait pas l'intention d'abaisser ses taux. Il y a quelques instants, la banque centrale suédoise (la Riksbank) vient à son tour d'annoncer qu'elle allait suivre son propre chemin.

La banque centrale suédoise a relevé son taux directeur pour la première fois depuis 2010 en décembre, de -0,50% à -0,25%. Pour sa première réunion de 2019, elle a, comme prévu, opté pour le statu quo. Le communiqué de presse qui accompagne la décision peut paraître étonnamment positif pour une banque d'habitude extrêmement prudente. La banque centrale peut naturellement difficilement nier le ralentissement de la croissance mondiale. Elle reconnaît également que la confiance des producteurs et des consommateurs se dégrade, mais elle insiste volontiers sur la vigueur de l'activité économique (intérieure). En Suède, mais aussi dans de nombreux autres pays, la consommation est soutenue par le niveau historiquement bas du chômage et la pression sur les salaires qui en découle. Elle avait déjà fait une analyse semblable en décembre et les récents développements n'ont, selon elle, rien changé à la situation. La Riksbank a néanmoins revu ses prévisions de croissance pour 2019 (légèrement) à la baisse. Cette révision est probablement davantage d'ordre technique que liée à une détérioration des fondamentaux économiques sous-jacents. Comme en attestent les prévisions optimistes pour 2020 (2,0%) et 2021 (1,8%). L'inflation de base s'est élevée à 1,5% (glissement annuel) en décembre et est, selon la banque, en bonne voie pour atteindre l'objectif de 2%. Elle a n'a ainsi quasiment pas modifié ses prévisions pour février et table toujours sur des taux de 1,9% en 2019 et 2020 et 2,1% en 2021. Ce scénario de croissance et d'inflation quasiment inchangé se traduit aussi par un statu quo au niveau de l'évolution attendue des taux. La Riksbank prévoit toujours un relèvement de taux au second semestre de l'année (à 0%). Ensuite, les resserrements devraient se succéder à concurrence de deux par an. Aujourd'hui, elle a même fait un (petit) pas supplémentaire en direction d'une normalisation de la politique. Depuis 2016, la banque centrale s'était octroyé un mandat exceptionnel l'autorisant à intervenir sur le marché des changes. Son objectif étant de contrer une appréciation indésirable de sa monnaie. En pratique, cet outil n'a été que rarement employé. Et aujourd'hui, la banque a décidé de ne pas reconduire ce mandat.

La couronne suédoise a bondi à EUR/SEK 10,43 (+0,7%) après l'annonce de la décision de taux. Les marchés (des devises) mondiaux sont positionnés de manière assez accommodante depuis que les principales banques centrales (Fed, BCE...) ont créé la surprise en adoptant une position plus prudente. Par rapport au début de l'année, la couronne suédoise a perdu beaucoup de terrain. Cette baisse est au moins en partie due au fait que le marché s'attendait à voir la Riksbank suivre le même chemin que celui tracé par ses grandes consœurs. Cela n'est toutefois pas encore le cas pour le moment.
 

Figure - EUR/SEK: la couronne suédoise reprend du terrain après la décision à contre-courant de la Riksbank.

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

L'illusion trompeuse d'une baisse des taux en Europe

MR20190618 L'illusion trompeuse d'une baisse des taux en Europe

La Fed à l’approche d’un carrefour important

MR20190617 La Fed à l’approche d’un carrefour important

Ligne de défense contre Trump

MR20190619 Ligne de défense contre Trump

SNB vs CHF?

MR20190613 SNB vs CHF?
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.