Aucun changement à la RBA

Les marchés

La banque centrale australienne (RBA) a maintenu son taux directeur inchangé à 1,50%. Dans le communiqué accompagnant cette décision, le président Philip Lowe a adopté exactement le même ton que lors de la précédente réunion en décembre. Une partie du marché s'attendait pourtant à un positionnement plus accommodant, à l'image de ce que la Fed et la BCE ont fait récemment. Ces spéculations avaient aussi été alimentées par les problèmes observés sur le marché immobilier australien et le niveau élevé de l'endettement des ménages.

Il faut cependant admettre que la RBA était déjà positionnée de manière assez accommodante malgré l'excellent état de santé de l'économie. Au troisième trimestre de l'année passée, la croissance avait ralenti à 0,3% en glissement trimestriel, mais avec un taux de 2,8% en glissement annuel, elle reste tout de même solide. La RBA a néanmoins ajusté ses prévisions de croissance pour cette année (3,0%, contre 3,5% en décembre), à cause du ralentissement attendu de la demande de matières premières. La banque centrale reste cependant positive en ce qui concerne les investissements des entreprises et les investissements en infrastructure. En outre, l'économie australienne peut toujours compter sur un marché de l'emploi robuste. En décembre, le taux de chômage est ainsi passé de 5,1% à 5,0%, son niveau le plus bas depuis l'été 2011.

La bonne santé de l'économie australienne n'est à elle seule pas suffisante pour justifier un resserrement de la politique monétaire. La RBA poursuit en effet un objectif d'inflation de 2 à 3%. Or, celui-ci n'a pas (encore) été atteint. La vigueur de l'économie et du marché du travail n'a jusqu'à présent pas entraîné une hausse suffisante des salaires et, par extension, du revenu disponible. La pression inflationniste reste donc limitée. En 2018, l'inflation a atteint 1,8%, soit un niveau légèrement inférieur à ce que la RBA avait prévu (1,9%). La banque centrale a par ailleurs revu sa prévision pour 2019 à la baisse (2%, contre 2,25% en décembre).

La banque centrale est donc depuis quelque temps écartelée entre la vigueur de l'économie et la faiblesse de l'inflation. Si les chiffres économiques justifieraient peut-être un resserrement de la politique monétaire, les chiffres de la croissance des salaires et de l'inflation plaident plutôt dans l'autre sens. En outre, le niveau élevé de l'endettement des ménages constitue toujours un problème. La hausse des taux risque de réduire encore le revenu disponible des ménages, avec un impact sur la consommation intérieure. Et la hausse des prix sur le marché immobilier australien, en particulier à Sydney et Melbourne, pourrait à terme peser sur la confiance des consommateurs. En outre, les banques australiennes ont déjà durci leurs conditions d'octroi de crédit et augmenté leurs taux hypothécaires. Cela aussi pourrait signifier une hausse des charges d'intérêts pour les ménages australiens. La RBA est consciente de ces développements à l'intérieur du pays, mais cela ne l'a pas encore incité à ajuster sa politique.

Le dollar australien a perdu du terrain avant la réunion de politique. Une partie du marché s'attendait en effet à un positionnement plus accommodant de la RBA compte tenu du niveau plus bas que prévu de l'inflation, des développements intérieurs et du récent repositionnement d'autres grandes banques centrales. Le cours AUD/USD est depuis quelque temps sur la défensive. Après l'annonce du statu quo, la paire de devises est prudemment repartie à la hausse, pour atteindre 0,725. Les problèmes sur le marché immobilier australien et le niveau élevé de l'endettement des ménages restent néanmoins d'actualité. Une reprise durable de la monnaie n'est donc pas encore à l'ordre du jour.
 

Figure - AUD/USD: le dollar Aussie rebondit après la réunion de la RBA.

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Hong Kong: plus qu'une question locale?

MR20191121 Hong Kong: plus qu'une question locale?

Fin de la fiesta espagnole?

MR2019120 Fin de la fiesta espagnole?

Interférence entre les politiques budgétaire et monétaire

MR20191911Mon

La guerre, un cessez-le-feu ou la paix tant attendue?

MR201911811Handel
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.