Une RBA moins agressive

Les marchés

Ce matin, lors d'une réunion de politique régulière, la banque centrale australienne (RBA) a maintenu son taux directeur à 0,25% et a également décidé de ne pas toucher à ses autres mesures exceptionnelles. La banque a revanche surpris par son discours relativement modéré. Nous y reviendrons plus loin. Face au déluge d'interventions monétaires (planifiées ou non) réalisés aux quatre coins du globe, certaines banques, parmi lesquelles la RBA, étaient, à tort, passées sous les radars. C'est la raison pour laquelle nous commençons par passer en revue les diverses mesures que la banque a annoncé le 19 mars.

Pour commencer, la RBA a, le 19 mars, abaissé son taux directeur de 0,25%, soit une diminution de 75 points de base à de facto 0%. La banque centrale vise à atteindre le même niveau pour les taux à trois ans en procédant à des rachats d'obligations d'État (à échéances diverses) sur le marché secondaire. Avec ces deux mesures, la RBA maintient toute la partie courte de la courbe des taux artificiellement basse et essaie d'assurer le bon fonctionnement du marché obligataire australien. La banque a également mis sur pied une nouvelle facilité (jusqu'à 90 milliards de dollars australiens), la Term Funding Facility (TFF), via laquelle les institutions peuvent se financer à des conditions intéressantes en fonction de l'encours de crédit. Le quatrième volet du package monétaire est une mesure plutôt technique qui vise à atténuer les effets secondaires indésirables du taux directeur très bas. La RBA avait par ailleurs déjà aussi annoncé qu'elle allait injecter des liquidités supplémentaires, avec une durée de maximum six mois, via des interventions journalières (ou hebdomadaires) sur le marché.

Retour à ce qui s'est passé aujourd'hui. Lowe et ses collègues sont satisfaits de l'effet de ces mesures. La situation s'est même à ce point améliorée que la RBA pourrait réduire les volumes et le rythme de ses achats, à condition évidemment qu'il n'y ait pas de nouvelle escalade. Le compteur affiche aujourd'hui un montant d'environ 36 milliards de dollars australiens. La banque s'attend aussi à (devoir) faire moins d'efforts au niveau de ses injections de liquidités. La nouvelle TFF paraît suffisante pour couvrir tout ce qui concerne les financements.

La RBA ne se risque pas à donner une estimation chiffrée de la croissance. Elle table sur une "très forte" contraction économique au deuxième trimestre. Pour la reprise, beaucoup dépendra de la durée des sévères mesures de confinement qui ont été prises. Une inconnue qui sera déterminante. Les mesures monétaires (et budgétaires) ambitieuses sont là pour amortir une partie du choc. Mais la RBA montre clairement dans son communiqué que la politique d'assouplissement pourrait être ajustée.

À peine trois semaines après l'introduction des mesures de crise, le timing choisi par la RBA pourrait paraître prématuré. Les marchés ont d'ailleurs été surpris ce matin. La courbe des taux australienne reste stable sur les échéances courtes (contrôle de la courbe), mais affiche une hausse de 20 points de base sur sa partie longue. De 0,608, l'Aussie se dirige vers un niveau de 0,618. La devise australienne a probablement touché un plancher provisoire, que ce soit vis-à-vis de l'euro ou vis-à-vis du dollar US. L'amélioration générale du sentiment joue en faveur de la monnaie. En outre, la Chine, pays avec lequel l'Australie entretient des liens économiques importants, commence aussi à montrer des signes de reprise. Le pays, qui a été sévèrement touché par le coronavirus, reprend timidement des couleurs et cela pourrait encore pousser le dollar australien à la hausse.

AUD/USD: le dollar australien a probablement passé son plancher.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Le cours EUR/USD poursuit sur son élan

Le cours EUR/USD poursuit sur son élan

Le dollar se fissure, l'euro se renforce

Le dollar se fissure, l'euro se renforce

Plan de relance européen: début des marchandages

Plan de relance européen: début des marchandages

L’axe franco-allemand soutient l’Europe – et la mine

L’axe franco-allemand soutient l’Europe – et la mine
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.