Nouveau bras de fer entre le marché et la Fed

Les marchés

Le carnage s'est poursuivi sans relâche hier sur les marchés des actions américains. Les pertes ont dans l'intervalle fait partir en fumée les gains accumulés depuis le début de l'année par les trois grands indices (le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq). Les États-Unis rejoignent ainsi l'Europe et la plupart des bourses asiatiques. Seule l'Inde affiche (pour l'instant) encore un modeste gain annuel d'environ 3 à 6%. En contrepartie de la correction qui touche les actions, on observe l'exode typique vers les obligations d'État américaines (et allemandes), considérées comme sûres. Hier, les taux d'intérêt ont accusé aux États-Unis un recul de 3 (taux à 10 ans) à 5 (taux à 2 ans) points de base et se rapprochent ainsi de seuils techniques cruciaux. L'enquête menée par l'AAII s'enquiert chaque semaine du sentiment des investisseurs américains. Le rapport "bulls-bears" se trouve en ce moment à son niveau le plus bas (0,43) depuis début 2016. À titre de comparaison, ce ratio s'élevait à 3,84 en début d'année. Un repositionnement brutal que l'on attribuera à la crainte d'un ralentissement marqué de la croissance mondiale/d'une récession. Dans un premier temps, les principales victimes ont été les marchés financiers d'Europe et les marchés émergents (en particulier la Chine). Mais il y a quelques semaines, le rempart américain a cédé lui aussi et la vague de ventes submerge les marchés. Le phénomène n'est pas tout à fait illogique, mais son intensité soulève des questions.

Le marché (américain) se focalise surtout — pour ne pas dire uniquement — sur les risques qui menacent la croissance. Des risques qui sont bel et bien présents, il n'aurait pas de sens de le nier. Le marché immobilier a mis ses feux de détresse. La (menace d'une) guerre commerciale plane comme un nuage noir sur l'économie et, à terme, affectera inévitablement la confiance (et la croissance). Le FMI relève déjà les premiers signes de cette évolution, en particulier en Asie. L'économie américaine est moins exposée aux autres marchés mais n'est certainement pas insensible à un ralentissement de la croissance externe. Sans compter que la normalisation progressive de la politique de la Fed fait pression sur l'économie et les marchés financiers.

Pourtant, les performances et les statistiques économiques justifient cette normalisation. L'Américain moyen profite de la vigueur du marché du travail et dépense toujours volontiers au quatrième trimestre, comme en témoignent notamment les ventes au détail. Il s'agit là d'un facteur important pour la croissance américaine, qui repose dans une large mesure (en moyenne pour 70%) sur la consommation intérieure. La confiance, tant des consommateurs que des dirigeants d'entreprise, n'affiche plus des records absolus mais reste confortablement installée à des niveaux supérieurs à ceux d'avant la crise. Or, une saine dose de confiance est essentielle pour la croissance future.

L'abrupte correction que l'on observe sur les marchés ne reflète aucunement la solidité de ces fondamentaux. Les récentes évolutions des cours suggèrent une récession imminente, avec demain le dernier relèvement des taux d'intérêt — ou l'un des derniers — du cycle initié par la Fed. Une conclusion que nous jugeons particulièrement hâtive. Et pour l'instant, ce n'est pas non plus la vision du président de la Fed, plutôt prudent mais néanmoins optimiste. Dans l'intervalle, les taux d'intérêt américains s'effritent une nouvelle fois de 2 à 3 points de base. Le marché tente à présent de forcer la banque centrale à fléchir, mais nous ne pensons pas qu'il y parvienne demain.
 

Figure - Le Nasdaq est le dernier des trois grands indices à faire à présent une croix sur les gains engrangés depuis le début de l'année.

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La couronne ne profite pas du relèvement de taux de la Norges Bank

MR20190920NorgesBank

Visions différentes de l'avenir au sein de la Fed

MR20190919_Verdeeldheid binnen de Fed

Le secteur de la construction : le dernier rempart

MR20190918_Bouwsector

Choc pétrolier: aucune raison de s'inquiéter?

MR20190917OlieMR
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.