Le dernier exploit inattendu de Mark Carney

Les marchés

La Reserve Bank of Australia, la Federal Reserve et la Bank of Canada ne sont que quelques-unes des banques centrales qui sont déjà passées à l'action cette année. Toutes ont abaissé les taux d'intérêt pour faire face aux retombées économiques de l'épidémie du virus Covid-19. De 25 points de base comme à l'accoutumée pour les unes, exceptionnellement de 50 points de base pour les autres. Lors d'une réunion périodique pour les unes, lors d'une assemblée convoquée en urgence pour les autres. La Bank of England est ce matin venue s'ajouter à cette liste de banques centrales.

Pour son président Mark Carney, il s'agit vraiment d'un dernier exploit. Andrew Bailey va en effet reprendre le flambeau dès la semaine prochaine. La réunion de politique du 30 janvier aurait en principe dû être la dernière de Mark Carney, mais le coronavirus en a décidé autrement. La Bank of England craint que l'impact du virus sur l'économie, bien que temporaire, ne soit significatif. À l'occasion d'une réunion intermédiaire convoquée en urgence, la banque centrale britannique a donc abaissé ce matin son taux directeur de 50 points de base, le ramenant au niveau d'à peine 0,25% qu'il affichait en 2016-2017. Tout comme la Fed, la BoE ne s'était plus ainsi réunie à l'improviste depuis la crise financière de 2008. Contrairement à la Fed, la Bank of England prend toutefois des mesures additionnelles visant spécifiquement les petites et moyennes entreprises. C'est ainsi qu'elle a décidé de lancer un nouveau "Term Funding Scheme". Il s'agit d'une forme de financement à long terme (sur quatre ans) dont peuvent bénéficier les institutions financières à condition de consacrer ces fonds à l'octroi de crédit, en particulier en faveur des PME. La Bank of England prend pour terminer quelques mesures d'ordre technique également (concernant le tampon de capital anticyclique), visant à préserver le plus possible l'octroi de crédit. Le raisonnement suivi est que la perturbation des chaînes de production risque d'obliger des entreprises à fermer. Les retombées potentielles seraient le cas échéant énormes: factures, salaires, impôts et autres restant impayés ou payés en retard, etc. Il est dès lors essentiel de faire en sorte que les entreprises puissent disposer de suffisamment de liquidités.

La décision de la Bank of England semble avoir été coordonnée avec le gouvernement. C'est en effet aujourd'hui aussi que le ministre des finances britannique, Rishi Sunak, va présenter le budget. Le coronavirus y occupera inévitablement une place centrale, sans doute au détriment de promesses électorales antérieures. C'est notamment cette perspective qui a déjà fait perdre beaucoup de terrain à la livre sterling par rapport à l'euro ces dernières semaines. Cela dit, le sentiment négatif à l'égard du risque y était évidemment pour beaucoup aussi. Le marché s'attendait depuis tout un temps à une intervention de la Bank of England. C'est donc surtout le timing de l'action de ce matin qui avait de quoi surprendre. Cela se traduit d'ailleurs par la réaction du cours de la devise. La livre sterling s'est affaiblie en deçà de 0,88 EUR/GBP dans le sillage de l'abaissement des taux, trahissant une réaction tenant du conditionnement pavlovien, mais elle n'a pas tardé à retourner s'installer dans le bas du canal de 0,87 EUR/GBP. Quoi qu'il en soit, ce mouvement n'est sans doute pas uniquement à attribuer à la livre.

La Banque centrale européenne tiendra pour sa part demain sa réunion de politique, qui promet d'être cruciale. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a déjà à plusieurs reprises fait allusion à la possibilité de prendre des mesures ciblées contre les retombées du coronavirus, notamment sous la forme d'un financement en faveur des PME semblable à celui que la BoE vient de déployer. Néanmoins, les interventions sur les taux opérées par la Bank of England et les autres banques centrales font pression sur la politique en matière de taux d'intérêt de la BCE. Le marché pense que la BCE va virer de bord. Nous ne sommes pas de cet avis. Rendez-vous dès demain pour le verdict.

EUR/GBP

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Orban s'octroie les pleins pouvoirs

MR20200331_Orban

La ruée vers le dollar touche-t-elle à sa fin?

MR20203003RunUSDvoorbij

Les banquiers centraux contrôlent la courbe des taux

MR20200327_Centrale bankiers controleren rentecurve

En attendant le bon remède...

MR20202603 n attendant le bon remède...
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.