La BoC ouvre la porte à un assouplissement

Les marchés

Hier, la Banque centrale canadienne a, comme prévu et pour la dixième fois consécutive, laissé son taux directeur inchangé à 1,75%. Tout le monde a cependant été surpris par la volte-face opérée par le gouverneur Stephen Poloz dans le communiqué. Ce dernier, qui faisait partie des rares à s’être opposés à la vague d’assouplissement que nous avons connue l’année passée, a en effet brusquement changé son fusil d’épaule hier, abandonnant ainsi l’optimisme qu’il affichait encore lors de la réunion de décembre. Au dernier mois de l’année passée, le gouverneur pointait encore la vigueur de l’économie canadienne et estimait que le taux directeur se trouvait à un "niveau approprié". Il a donc changé d’avis depuis lors.

Poloz est inquiet et les marchés sont surpris

Poloz s’inquiète à propos de l’économie canadienne et a réduit sa prévision de croissance pour le quatrième trimestre de 2019 à 0,3% (glissement trimestriel) sur une base annualisée. Pour le premier trimestre de 2020, la banque table sur une légère reprise à 1,3% (glissement trimestriel) sur une base annualisée, mais cela ne suffira pas à compenser le reste de l’année. 2020 s’annonce en effet moins encourageante, avec une révision à la baisse de 1,7% à 1,6%. Poloz a évoqué les dernières données publiées - dépenses des consommateurs, investissements des entreprises... - qui n’ont rien de vraiment réjouissant. Et d’autres facteurs exceptionnels comme les conditions climatiques, les grèves ou les évolutions des stocks n’ont pas non plus aidé.

Le moment choisi a, à première vue, de quoi surprendre. À l’heure où certains banquiers centraux semblent pousser un soupir de soulagement après l’apparition de plusieurs signes positifs (Brexit, accord commercial sino-américain...), Poloz semble lui se réveiller d’un profond sommeil. Dans son rapport, la Banque du Canada explique que les capacités inutilisées ont encore augmenté et que cela risque de peser sur la pression inflationniste, un argument qui ouvre la porte à un assouplissement. La banque centrale suivra de près l’évolution des chiffres et agira en conséquence.
Les investisseurs ont été pris de court par ce revirement. Les taux du marché monétaire canadiens ont été poussés à la baisse, avec des reculs de l’ordre de 7 à 10 points de base. Et les les attentes relatives au taux directeur ont également été adaptées. Les marchés évaluent désormais la probabilité d'une baisse de taux en avril à 27%. Le dollar canadien a perdu du terrain en raison de la détérioration des perspectives et de la perte de soutien des taux. Le cours USD/CAD s’est apprécié, de 1,3050 en direction de 1,3150. La volte-face de Poloz laisse supposer que le cours pourrait encore grimper au sein de son étroite fourchette de fluctuation située entre USD/CAD 1,30 et 1,34.

Coup d’œil sur la Norvège

La banque centrale norvégienne s’est également réuni aujourd’hui. Comme prévu, elle a décidé de laisser son taux directeur inchangé à 1,5%. La Norges Bank a mis un terme à son cycle de resserrement monétaire en septembre en raison des incertitudes mondiales. Le gouverneur, Øystein Olsen, a expliqué que l’économie norvégienne était proche d’un pic cyclique et que le taux directeur serait provisoirement maintenu à son niveau actuel. Les investisseurs n’ont donc rien eu de neuf à se mettre sous la dent. Résultat, la couronne norvégienne n’a pratiquement pas bougé suite à l’annonce de la décision de la banque centrale.

Cours USD/CAD surpris par les commentaires de Poloz.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

PMI à première vue plutôt encourageant pour l'UEM…

MR20200221PMI

La livre sterling a besoin d'une pause

MR20200220_GBP

La hausse des prix des actifs est aussi un critère d’inflation

MR20200219_Inflatie

Les effets du coronavirus dans le monde

MR202002_Corona
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.