Adieu 2019, bonjour 2020

Les marchés

La fin de l'année s'approche à grands pas. 2019 aura été marquée par un ralentissement net et généralisé de la croissance. Les banques centrales ont donc dû s'adapter et ont mis leur processus de normalisation entre parenthèses pour renouer avec une politique accommodante. L'auteur de ces lignes retiendra surtout tous les rebondissements auxquels nous avons assisté sur la scène politique, avec notamment l'épineux dossier du Brexit et le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. Les marchés financiers ont cependant choisi la fuite en avant en 2019. Tant les bourses que les obligations termineront l'année sur une (forte) hausse. Mais au lieu de revenir sur l'année écoulée, jetons plutôt un œil sur ce que pourrait nous réserver 2020.

La politique monétaire constitue une variable essentielle pour de nombreux segments des marchés financiers. Nous pensons cependant que les "grandes" banques centrales, parmi lesquelles la BCE et la Fed, conserveront une position attentiste en 2020. La Fed l'a encore prouvé récemment avec son nouveau "dot plot" dévoilé lors de la réunion de décembre. La partie courte de la courbe s'est stabilisée: la barre pour un nouvel assouplissement est placée haut et une hausse des taux n'est pas non plus à l'ordre du jour. Les deux banques centrales sont en effet disposées à accepter une période prolongée d'inflation supérieure à l'objectif de 2%. C'est la croissance qui prime et la politique monétaire dépendra essentiellement des données en 2020.

En ce qui concerne les chiffres, nous tablons sur une surperformance relative de l'Europe par rapport aux États-Unis l'année prochaine. Nous pensons que les États-Unis connaîtront une baisse de régime comparé à 2019. En Europe, le Brexit et le conflit commercial ont en revanche (plus) lourdement pesé sur la confiance en général et sur l'économie. La reprise en (fin) 2019 s'apparente surtout à une frustrante procession d'Echternach. Nous pensons que le continent européen enclenchera la vitesse supérieure en 2020. Les récents développements dans les deux dossiers chauds de l'actualité politico-économique sont d'ores et déjà encourageants.

Commençons par la guerre commerciale. 2019 a été marquée par une forte escalade des tensions. Heureusement, les États-Unis et la Chine se sont récemment accordés sur un cessez-le-feu. La signature de cette trêve tant attendue n'aura probablement lieu qu'au début du mois de janvier de l'année prochaine. Le conflit est encore loin d'être résolu, mais nous pourrons au moins provisoirement compter sur un cadre de référence plus ou moins stable. Vient ensuite le Brexit. Le parti conservateur a remporté une victoire écrasante lors des récentes élections législatives au Royaume-Uni. Il est donc quasiment certain que le Brexit aura lieu le 31 janvier. Le risque d'une sortie sans accord a disparu, du moins jusqu'à la fin de 2020 (date butoir fixée pour la conclusion de la nouvelle relation commerciale avec l'UE). Les élections présidentielles aux États-Unis (novembre) seront un autre sujet important d'actualité l'année prochaine.

À quoi peut-on s'attendre sur les marchés des changes et des taux? La reprise attendue en Europe et la poursuite de la croissance, même si à un rythme plus lent, aux États-Unis devraient théoriquement soutenir les taux à long terme. Les taux à 10 ans allemand (-0,22%) et américain (1,94%) sont tous les deux sur le point de rompre un important niveau de résistance technique. Cela ne ferait que conforter notre scénario d'une hausse des taux. L'euro, qui est sensible aux exportations, est selon nous la devise qui profitera le plus de l'amélioration du climat économique. Nous tablons sur une hausse progressive du cours EUR/USD tout au long de 2020. La livre sterling pourrait dans un premier temps bien se tenir par rapport à l'euro grâce à des mesures de relance budgétaire. Mais la situation pourrait se compliquer pour elle à mesure que la date butoir "définitive" de décembre 2020 se rapprochera.

Taux à 10 ans américain

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Orban s'octroie les pleins pouvoirs

MR20200331_Orban

La ruée vers le dollar touche-t-elle à sa fin?

MR20203003RunUSDvoorbij

Les banquiers centraux contrôlent la courbe des taux

MR20200327_Centrale bankiers controleren rentecurve

En attendant le bon remède...

MR20202603 n attendant le bon remède...
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.