La Riksbank met un terme aux taux négatifs

Les marchés

La banque centrale suédoise (Riksbank) maintient son cap et met, après cinq années, un terme à sa politique de taux négatif. Comme en décembre de l'année passée, elle a décidé aujourd'hui de relever son principal taux directeur de 25 points de base, en le faisant passer de -0,25% à 0%. La Riksbank a lancé de justesse son "plan de normalisation" alors que la "fenêtre d'opportunité" était en train de lentement se fermer. Les banques centrales qui n'en ont pas profité entre 2017 et 2019 ont raté le train et le cycle.

L'inflation suédoise flirte depuis le début de 2017 avec l'objectif d'inflation de 2%, ce qui justifie une normalisation des taux, et ce, alors que la croissance du pays est en train de décélérer après avoir évolué au-dessus de son potentiel pendant des années. La pénurie sur le marché du travail suédois a encore conforté la Riksbank dans sa décision. Étant donné les incertitudes internationales, la banque centrale envisage de maintenir son taux directeur inchangé en 2020 et 2021, avant de le relever à nouveau en 2022. Des ajustements dans les deux sens seront possibles si le contexte économique évolue. Malgré la hausse de taux, la couronne suédoise n'a pas gagné de terrain. Le marché des changes avait déjà en grande partie intégré la décision. On peut cependant difficilement parler d'une réaction de type "acheter la rumeur, vendre la nouvelle" pour le moment. Le cours EUR/SEK se maintient en dessous du niveau de support de 10,50. Depuis octobre, la SEK a pleinement profité de la "forward guidance" de la Riksbank et des améliorations observées sur la scène internationale (les spectres d'un Brexit sans accord et d'une poursuite du conflit commercial sino-américain se sont pour un moment éloignés). Pour pouvoir encore s'apprécier, la couronne suédoise aura désormais besoin d'une amélioration des chiffres économiques suédois et, surtout, internationaux.

Retour à l'équilibre avec la NOK?
Après la Riksbank est venu le tour de la Norges Bank. Entre mi-2018 et septembre 2019, la banque centrale norvégienne a systématiquement relevé son taux directeur, le faisant passer de 0,5% à 1,5%. Tout comme en Suède, le gouverneur Øystein Olsen entend maintenir ses taux inchangés au cours des prochains mois. Le bref communiqué publié après la réunion contient étonnamment de nombreuses références à la couronne norvégienne. Pour commencer, la dépréciation de la NOK a pour effet de pousser l'inflation à la hausse sur le court terme. Ensuite, la Norges Bank estime que la faiblesse plus importante que prévu de la monnaie pourrait en soit être une raison de rehausser encore un peu le taux directeur. Il est cependant encore trop pour jouer cette carte de l'orthodoxie (à la tchèque). L'argument est mis en balance avec le ralentissement de la croissance qui, lui, justifierait des taux un peu plus bas. Cela n'a pas échappé au marché des changes et cela laisse supposer que la Norges Bank n'agira pas de façon réactive (avec des baisses de taux) en cas de croissance/inflation décevante. Le cours EUR/NOK est passé sous le niveau de 10 pour la première fois depuis octobre. La NOK a moins bien performé que la SEK au cours des deux derniers mois, la monnaie suédoise ayant profité de la perspective d'une hausse des taux. Maintenant que cette hausse a eu lieu, la NOK pourrait restaurer l'équilibre. La rupture technique de la paire EUR/NOK sous la barre de 10,03 laisse entrevoir de nouvelles marges d'appréciation. Comme en Suède, il faudra pour cela surtout que la croissance mondiale s'accélère.

Mathias Van der Jeugt, salle des marchés KBC

EUR/NOK: enfin une amélioration de la couronne norvégienne?

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

PMI à première vue plutôt encourageant pour l'UEM…

MR20200221PMI

La livre sterling a besoin d'une pause

MR20200220_GBP

La hausse des prix des actifs est aussi un critère d’inflation

MR20200219_Inflatie

Les effets du coronavirus dans le monde

MR202002_Corona
Nous utilisons des cookies et technologies similaires pour garantir le bon fonctionnement de notre site internet et rendre votre navigation plus agréable. Ils nous permettent aussi d’adapter notre site à vos besoins et préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou vous n’êtes pas d’accord?Cliquez ici.