Troisième abaissement des taux de la part de la RBA

Les marchés

La banque centrale australienne a tenu hier sa réunion de politique d'octobre. Le gouverneur Lowe et les siens ont décidé à cette occasion d'abaisser les taux de 25 points de base pour la troisième fois cette année. Le taux directeur atteint ainsi un nouveau plancher historique de 0,75%. La décision était dans une large mesure attendue. Nous nous proposons d'analyser plus en détail le raisonnement suivi par la RBA.

Le conflit commercial qui perdure entre les États-Unis et la Chine plane comme une épée de Damoclès sur l'économie australienne, et par extension sur l'économie mondiale. Aucune percée n'est réellement en vue pour l'instant, ce qui pèse sur le sentiment des entreprises. Selon la banque centrale, l'incertitude incite ces dernières à différer leurs investissements. Le marché du travail ne se porte par contre pas si mal, tout comme d'ailleurs dans nombre d'autres pays. Le taux de chômage se stabilise aux alentours d'un niveau relativement bas (5,3%), et le taux de participation (66,2%) affiche un niveau record. La croissance de l'emploi tient bon, même si son rythme a dernièrement ralenti. Lowe et les siens sont d'avis que ce ralentissement est appelé à se poursuivre à court terme. La croissance salariale reste elle aussi plutôt modérée, ce que la RBA ne voit pas d'un bon œil. La consommation intérieure s'en ressent en effet, alors qu'elle est un moteur crucial de la croissance économique. Au sujet de cette dernière, la banque centrale se montre cependant prudemment optimiste: l'Australie pourrait avoir atteint un tournant au premier semestre de 2019, après la faiblesse observée au second semestre de 2018. La faiblesse des taux d'intérêt, les réductions d'impôt, les travaux d'infrastructure et la stabilisation du marché immobilier et des matières premières devraient selon les attentes soutenir la croissance.

L'inflation reste toutefois à la traîne. Du fait des réserves de main-d'œuvre impressionnantes de l'Australie (et donc de la croissance salariale restreinte), il n'est que peu question jusqu'ici d'une pression inflationniste. La RBA s'attend à ce que l'inflation fluctue dans les années à venir aux alentours de la limite inférieure de son objectif de 2-3%. Elle estime dès lors que tant la marge qui subsiste sur le marché du travail que l'inflation obstinément basse justifient l'abaissement des taux. Elle se dit même disposée à un nouvel assouplissement si le besoin s'en faisait sentir.

La décision n'est pas à l'abri des critiques. Le gouverneur Lowe est pour sa part toujours convaincu de l'efficacité de la politique monétaire. Il pourrait difficilement en être autrement. Cependant, le débat quant à l'utilité marginale d'un abaissement des taux et aux potentiels effets négatifs des taux (extrêmement) bas semble désormais lancé en Australie également.

Le dollar australien est sous pression depuis longtemps, en particulier par rapport à son grand frère américain. La devise a encore perdu du terrain hier dans le sillage de la décision en matière de taux d'intérêt, et le différentiel se rapproche désormais de 0,67 AUD/USD. Il s'agit là du niveau le plus bas observé depuis début 2009. À ces niveaux, la devise tient déjà compte dans une large mesure des mauvaises nouvelles (incertitude commerciale). Le ralentissement global de la croissance se poursuit cependant sans discontinuer. Pis encore: l'ISM décevant publié hier pour l'industrie manufacturière laissait même à penser que les États-Unis se rapprochent peu à peu de la "zone de danger". Dans un tel contexte, nous avons tendance à faire preuve de prudence à l'égard de la devise vu le "risque" que la RBA procède à de nouveaux abaissements des taux. Le marché anticipe désormais un nouvel abaissement au premier trimestre de 2020.

AUD/USD: pas encore de stabilisation en vue?!

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Fin de la fiesta espagnole?

MR2019120 Fin de la fiesta espagnole?

Interférence entre les politiques budgétaire et monétaire

MR20191911Mon

La guerre, un cessez-le-feu ou la paix tant attendue?

MR201911811Handel

Les économies d'Europe centrale tiennent bon

MR20191115_Centraal Europa
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.