La livre s'accroche à un dernier espoir

Les marchés

La livre sterling a repris un peu de couleurs hier. Le cours EUR/GBP est passé sous un premier niveau de support de 0,91 et a pris la direction de 0,9050. Lors de sa tournée européenne, le premier ministre britannique Boris Johnson a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Ces derniers ont entrouvert la porte à une révision de certaines parties de l'accord sur le Brexit, à condition de ne pas toucher au processus de paix irlandais (pas de frontière physique) et au marché intérieur européen. Détail piquant: Johnson a 30 jours pour réaliser l'exploit. L'horloge continue donc de tourner... Il ne faut par ailleurs pas oublier que la rentrée parlementaire n'aura en principe lieu qu'en début septembre. En outre, la donne pourrait encore être compliquée après les congrès de parti annuels.

La livre sterling était sous pression depuis la démission de Theresa May. Son probable remplacement par le controversé Boris Johnson avait fait passer le cours EUR/GBP de 0,85 à 0,93. Johnson est toujours déterminé à quitter l'UE le 31 octobre, même sans accord, avec toutes les conséquences que cela implique pour le Royaume-Uni. Un document de l'administration britannique ayant fuité dans la presse met en garde contre le risque de pénurie de carburants et de médicaments, le risque de chaos dans les ports et le risque ne pas pouvoir conclure rapidement de nouveaux accords commerciaux bilatéraux. Les événements d'hier dénotent une certaine volonté de compromis. Les amendements à l'accord initial négocié par May - rejeté trois fois par le parlement britannique - pourraient être "vendus" comme une victoire politique tant par les dirigeants européens que par le gouvernement britannique. L'UE aura su rester ferme et Boris Johnson sera parvenu à modifier l'accord de May comme il le souhaite via les amendements réalisés.

Dans l'hypothèse où des modifications sont effectivement apportées à l'accord sur le Brexit, celui-ci devra une nouvelle fois être soumis à l'approbation du parlement britannique. Si une majorité des députés donnent leur accord, le Royaume-Uni quittera l'UE le 31 octobre sur la base de ce nouveau texte. Si le parlement rejette cette nouvelle mouture, reste à voir s'il pourra/voudra bloquer le "no deal", comme il l'a déjà fait en début d'année. L'étape suivante sera alors de savoir si les Européens et les Britanniques sont prêts à reporter une nouvelle fois l'échéance. Si les parlementaires ne parviennent pas à s'entendre sur ce point, le Royaume-Uni larguera les amarres en fin octobre dans les pires conditions imaginables. En cas de report, nous serons de retour à la case départ. Toutes les options seront alors de nouveau sur la table, d'une motion de méfiance à l'encontre du gouvernement à de nouvelles élections, en passant par un nouveau référendum.

Le processus de décision décrit ci-dessus montre que toutes les pièces devront parfaitement s'emboîter pour que la livre sterling puisse respirer davantage. Si l'on se fie à la manière dont le dossier du Brexit a évolué jusqu'à présent, la suite des événements n'aura donc rien d'un long fleuve tranquille. Le prochain niveau de support de la paire EUR/GBP tourne autour de 0,90 (rebond de 38% par rapport à mai). Ce cap pourra difficilement être franchi sans réelle avancée.

Mathias Van der Jeugt, salle des marchés KBC

EUR/GBP: la livre s'accroche à une dernière lueur d'espoir.

Bron: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La couronne ne profite pas du relèvement de taux de la Norges Bank

MR20190920NorgesBank

Visions différentes de l'avenir au sein de la Fed

MR20190919_Verdeeldheid binnen de Fed

Le secteur de la construction : le dernier rempart

MR20190918_Bouwsector

Choc pétrolier: aucune raison de s'inquiéter?

MR20190917OlieMR
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.