L'incertitude ronge la croissance européenne pourtant dynamique

Les marchés

Eurostat a publié aujourd'hui des chiffres décevants au sujet de la croissance économique réelle dans la zone euro au deuxième trimestre de 2019 (0,2% en glissement trimestriel), surtout en comparaison de la croissance relativement vigoureuse rapportée pour le premier trimestre (0,4% en glissement trimestriel). Les taux de croissance de quelques pays de la zone euro sont également connus dans l'intervalle, et indiquent eux aussi une tendance baissière généralisée en Europe. En Belgique, la croissance est retombée à 0,2% au cours du trimestre écoulé. Ce ralentissement de la croissance ne surprendra personne après un trimestre durant lequel le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine a dégénéré, au même titre que le chaos autour du Brexit, tandis que la plupart des indicateurs économiques reflétant le sentiment laissaient présager un avenir peu engageant. La BCE avait pour sa part déjà fait état d'une détérioration de la conjoncture économique, qui pourrait le cas échéant l'amener à revoir sa politique monétaire.

Et pourtant, ces chiffres n'ont rien de dramatique et ne présagent nullement d'un scénario catastrophe. L'économie européenne fait manifestement preuve d'un bon dynamisme en dépit des défis internationaux. D'autres statistiques récentes le confirment. Le taux de chômage de la zone euro a encore diminué, jusqu'à retomber à 7,5% en mai 2019. Toujours dans la zone euro, le revenu disponible réel a gonflé de 0,6%. En dépit de la détérioration marquée des indicateurs du sentiment dans l'industrie, nous ne relevons pas de contraction extrême de la production industrielle à l'échelle de toute la zone euro. La tendance des derniers mois révèle plutôt une stabilisation. Le secteur de la construction tient bon également, même si un léger repli de la production a été observé en mai (0,3% en glissement mensuel). Cependant, ces deux secteurs viennent de connaître quelques années éblouissantes, et une certaine stabilisation n'a rien d'une correction malsaine compte tenu des limitations de la capacité et des pénuries sur les marchés du travail (voir l'illustration).

Le commerce européen, enfin, se maintient également. L'augmentation des revenus se traduit il est vrai par un accroissement substantiel des importations, mais les exportations parviennent jusqu'ici à tenir la distance. Les exportations de biens en provenance de la zone euro vers le reste du monde ont augmenté de 5% en base annuelle entre janvier et mai 2019, tandis que les importations ont gonflé de 5,2% durant la même période. La balance commerciale de la zone euro par rapport au reste du monde est passée durant cette période de 80,5 à 82,7 milliards d'euros. Les exportations nettes contribuent donc toujours à la croissance au sein de la zone euro. Il s'agit là d'un constat surprenant. Car même si l'Europe n'est pas directement impliquée dans le conflit commercial opposant les États-Unis et la Chine, le caractère ouvert de son économie ne la rend pas moins très sensible à la détérioration du contexte commercial international.

Sur la base de ces chiffres récents, on peut difficilement parler d'un effondrement de l'économie européenne. Le contexte international pose évidemment des défis, mais le cycle conjoncturel européen renferme toujours un dynamisme non négligeable. Les marchés financiers semblent anticiper sur de très mauvaises nouvelles, mais cela ne se reflète jusqu'ici aucunement dans les chiffres. Malheureusement, l'incertitude reste énorme, tant sur le front commercial que dans le dossier du Brexit. L'acquisition de davantage de certitudes demeure une condition essentielle à une croissance plus vigoureuse et plus structurelle en Europe.

Production dans l'industrie et la construction dans la zone euro (index 2015 = 100)

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La couronne ne profite pas du relèvement de taux de la Norges Bank

MR20190920NorgesBank

Visions différentes de l'avenir au sein de la Fed

MR20190919_Verdeeldheid binnen de Fed

Le secteur de la construction : le dernier rempart

MR20190918_Bouwsector

Choc pétrolier: aucune raison de s'inquiéter?

MR20190917OlieMR
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.