L'Europe centrale se distingue

Les marchés

Nous nous sommes déjà penchés sur les chiffres de croissance de la zone euro la semaine passée. L'évolution la plus marquante est le taux de croissance négatif publié en Allemagne pour le troisième trimestre (-0,2% en glissement trimestriel). Dans son rapport mensuel rendu public hier, la Bundesbank allemande se montre néanmoins de nouveau plus optimiste pour le dernier trimestre de l'année. Elle table notamment sur un retour à la normale de la production automobile, après l'introduction des nouvelles normes d'émission. Le consommateur devrait quant à lui remettre la main au porte-monnaie étant donné la hausse des salaires observée sur fond de marché du travail solide. Les départements statistiques en dehors de l'union monétaire ont également publié leur rapport économique. Les détails ne sont pas encore disponibles, mais nous épinglerons tout de même quelques tendances marquantes en Europe centrale.

En Tchéquie, la croissance a contre toute attente ralenti de 0,7% à 0,4% (en glissement trimestriel) et est donc retombée à son niveau le plus bas depuis le troisième trimestre de 2016. Le ralentissement observé chez le grand voisin allemand y est évidemment pour quelque chose compte tenu des liens étroits entre les deux économies. De manière plus large, l'économie tchèque se heurte actuellement à ses limites de capacité après une année 2017 et un premier semestre 2018 exceptionnels. Sur une base annuelle, nous pensons que la croissance devrait tout de même atteindre 3% cette année dans le pays. La forte croissance, l'inflation supérieure à l'objectif de 2 % et la faiblesse relative de la monnaie ont poussé la banque centrale tchèque à relever son taux directeur de 25 points de base pour la quatrième fois consécutive en novembre (à 1,75%). Selon nous, la CNB devrait monter au niveau "neutre" de 2% à la fin de cette année ou au début de l'année prochaine. Nous restons donc positifs vis-à-vis de la couronne tchèque et nous pensons que le cours EUR/CZK devrait de nouveau évoluer en direction de 25 en 2019.

En Pologne, la croissance s'est fortement accélérée au troisième trimestre, de 1,1% à 1,7% en glissement trimestriel. L'économie est en route pour passer le cap des 5% cette année. La croissance est notamment soutenue par la consommation, grâce à l'amélioration sur le marché de l'emploi et à la hausse du niveau des salaires. Mais l'État joue également un rôle avec sa politique budgétaire souple, alors que la croissance des investissements bénéficie des moyens de l'UE. Nous attendons de voir comment la banque centrale polonaise (NBP) va réagir. Dans son rapport d'inflation de novembre, la NBP craignait un ralentissement de la croissance au troisième trimestre. Et malgré la progression des salaires, l'inflation sous-jacente demeure inférieure à l'objectif de la banque centrale. Ajoutez à cela la politique ultra-accommodante de la BCE (lisez un euro faible) et un gouvernement peu orthodoxe qui ne respecte pas vraiment l'indépendance de la banque centrale et vous comprendrez pourquoi le président de la NBP, Adam Glapinski, persiste à affirmer que les taux polonais ne seront pas relevés avant fin 2019 au plus tôt et probablement même seulement en début 2020. Depuis fin juillet, le cours EUR/PLN évolue entre 4,25 et 4,35. Nous pensons que des corrections à 4,35/4,40 devraient être mises à profit par les personnes voulant acheter du zloty.

Ce sont plus ou moins les mêmes ingrédients qui sont réunis en Hongrie, où la croissance a grimpé contre toute attente de 1,1% à 1,2% en glissement trimestriel au troisième trimestre. Malgré cette belle performance, la banque centrale hongroise (NBH) ne semble pas non plus disposée à envisager une normalisation rapide de sa politique. Contrairement à la NBP, la NBH n'a pas hésité à recourir à l'arme des taux ces dernières années afin d'assouplir sa politique. La banque a timidement commencé à réduire certaines de ses mesures d'injections de liquidités exceptionnelles. Le cours EUR/HUF oscille entre 320 et 325. Nous émettons le même avis que pour le zloty.

 

Figure - EUR/PLN 4,35/4,40: une opportunité pour les personnes voulant acheter des zlotys

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Le secteur de la construction : le dernier rempart

MR20190918_Bouwsector

Choc pétrolier: aucune raison de s'inquiéter?

MR20190917OlieMR

Le consommateur américain tient bon

MR20190916_Amerikaanse consument

Fin d'une ère (monétaire)

MR20190913Eindmonetair tijdperk
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.