Les taux de croissance chinois font taire les scénarios catastrophes

Les marchés

La croissance économique chinoise résiste mieux que prévu. Au premier trimestre de 2019, l'économie a signé une croissance de 1,4% en glissement trimestriel, soit 6,4% en rythme annuel. Le rythme de croissance reste donc lent dans une perspective historique, mais la nouvelle a tout de même été accueillie favorablement. Le marché redoutait en effet un nouveau ralentissement à 6,3% (en glissement annuel). Ce résultat positif apaise en tout cas les doutes à l'égard de la croissance mondiale, même si les indicateurs de confiance européens (PMI) qui seront publiés demain constitueront un nouveau test.

La croissance de 6,4% (en rythme annuel) est sensiblement inférieure à celle de 6,8% (en rythme annuel) rapportée pour le premier trimestre de l'année dernière, mais s'aligne néanmoins sur celle du dernier trimestre de 2018. L'économie chinoise a notamment été stimulée en mars par une vigoureuse augmentation de la production industrielle (8,5% en glissement annuel) et le résultat supérieur aux attentes des ventes au détail (en hausse de 8,7% en rythme annuel). Les mesures prises par les autorités pour stabiliser/soutenir la croissance semblent donc porter leurs fruits. Le mois dernier, le gouvernement chinois a annoncé un nouveau programme de réductions d'impôts d'une valeur avoisinant les 300 milliards de dollars. Les négociations commerciales avec les États-Unis évoluent également dans la bonne direction, du moins dans la mesure où l'augmentation des taxes à l'importation annoncée par le président Trump pour le 1er mars n'a pas eu lieu. Cette décision a en tout cas profité au sentiment du marché et se traduit à présent aussi par des résultats supérieurs aux attentes en termes de croissance.

Les données récentes indiquent également que la tendance baissière qui tenait l'année dernière sous son emprise la croissance des crédits et les investissements en faveur de l'infrastructure en Chine est en train de se stabiliser. Nous relevons même une certaine reprise. Tel est d'ailleurs somme toute l'objectif des mesures incitatives prises par les autorités chinoises. Nous n'en demeurons pas moins prudents vu les problèmes qui guettent la Chine à plus long terme: l'accumulation substantielle de dettes et la forte dépendance de l'économie par rapport aux entreprises étatiques. Ces dernières années, la Chine a déjà consenti d'importants efforts pour endiguer cette problématique. La Chine est confrontée à un périlleux exercice d'équilibre. Elle doit en effet éviter d'une part un refroidissement trop abrupt de son économie, tout en empêchant d'autre part l'endettement de se creuser davantage. Il ne faut donc pas s'attendre dans l'immédiat à un nouveau programme incitatif comme celui lancé en 2015.

La crainte d'un ralentissement global de la croissance préoccupe les investisseurs depuis quelques mois déjà. L'économie est en fin de cycle, de sorte que tous les taux de croissance publiés font l'objet d'une analyse critique. Vendredi dernier, la vigueur des statistiques publiées pour les exportations et les crédits chinois avait déjà apaisé les doutes du marché. Depuis lors, les taux d'intérêt ont progressé. Les bourses se rapprochent de leurs records, et l'euro a repris du poil de la bête également. Provisoirement, les statistiques chinoises encourageantes relèguent donc les pires scénarios catastrophes à l'arrière-plan. Provisoirement, parce qu'un nouveau test nous attend dès demain. C'est en effet demain que les indicateurs PMI reflétant la confiance des entrepreneurs européens devront nous fixer sur le sentiment qui règne en Europe. Les autorités allemandes tempèrent d'ores et déjà les attentes en revoyant à la baisse leur prévision pour la croissance économique allemande, qui retombe ainsi à 0,5%. Pas plus tard que l'année dernière, elles avançaient encore une croissance de 2,1%.

 

Figure - PIB chinois (en glissement annuel): échappera-t-on provisoirement à un nouveau repli?

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

La couronne ne profite pas du relèvement de taux de la Norges Bank

MR20190920NorgesBank

Visions différentes de l'avenir au sein de la Fed

MR20190919_Verdeeldheid binnen de Fed

Le secteur de la construction : le dernier rempart

MR20190918_Bouwsector

Choc pétrolier: aucune raison de s'inquiéter?

MR20190917OlieMR
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.