Aide inattendue

Les marchés

À la fin de la semaine dernière, les marchés ont mis, au moins temporairement, leurs scénarios de croissance les plus pessimistes de côté. Une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas les suspects habituels qui ont sonné le changement. Pas question donc de BCE, de Fed, de payrolls américains ni encore d'indicateurs PMI de confiance des entreprises, mais bien... des chiffres mensuels chinois de la croissance monétaire et de l'octroi de crédits!

Le fort rebond des chiffres chinois peut indiquer une reprise de la demande intérieure. En outre, les données commerciales chinoises annoncées plus tôt dans la journée étaient déjà étonnamment fortes. Les exportations (exprimées en dollars) ont augmenté de 14,6% en glissement annuel, après avoir chuté en février. Des chiffres solides qui ont au moins le mérite de balayer la question de la santé de l'économie chinoise. La stimulation monétaire et fiscale sélective des autorités porte peut-être tout doucement ses fruits. Ces résultats mensuels volatils de la Chine doivent cependant être envisagés avec la plus grande prudence. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Ils devront donc être confirmés, peut-être mercredi déjà, avec une première estimation des chiffres du PIB du premier trimestre, des chiffres de la production industrielle, des ventes au détail et des investissements des entreprises (mois de mars).

Résultats mensuels ou pas, le marché a réagi. Et comment! Les obligations souveraines allemandes et américaines en ont pâti et ont été en proie aux prises de bénéfices. La tendance haussière des cours obligataires (ou baissière des taux) observée depuis octobre dernier est à présent aussi sous pression en Europe. Sur base journalière, les taux allemands ont gagné 7 points de base sur la partie longue de la courbe. Sur le marché des changes, la balance penche toujours un peu plus en faveur de l'euro. La semaine dernière déjà, nous pointions la singulière fluctuation journalière du rapport EUR/USD après une réunion de politique de la BCE étonnamment accommodante. La faiblesse théorique de l'euro avait alors été particulièrement fugace. Le revirement positif dans le sentiment de risque a poussé le cours EUR/USD au-delà du cap de 1,13, l'éloignant ainsi encore un peu plus de la zone de support cruciale juste en dessous de 1,12.
Les investisseurs entament la nouvelle semaine dans une attitude plutôt attentiste. Les marchés chinois et américains ont à nouveau apporté leur lot de bonnes nouvelles, mais la réaction de la bourse chinoise suggère qu'il y a peu de marge de manœuvre de son côté. Les bourses chinoises ont dû quasiment entièrement renoncer à des bénéfices d'un pour cent et demi dans les dernières heures de négociation.

Cette semaine, outre vers les résultats de la Chine, les regards seront entre autres tournés vers les indicateurs PMI de confiance des entreprises européennes, le meilleur instantané possible de la situation économique dans la zone euro. Le marché s'attend à une stabilisation, mais nous restons prudents. Les composantes avancées de l'indicateur telles que les commandes (à l'exportation) pointaient en mars un nouvel affaiblissement. Enfin, la saison des résultats est en vue. La banque d'affaires américaine JP Morgan Chase en a donné un coup d'envoi positif vendredi et renforçait l'amélioration du sentiment. Nous attendons avant tout de savoir comment les entreprises envisagent leur avenir économique. Nous vous en donnerons un avant-goût détaillé dès demain.
 

Figure - EUR/USD: la balance penche toujours un peu plus en faveur de l'euro. Un cours supérieur à 1,13 améliore l'image technique

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Publications liées

Nouveau souffle à Francfort

MR20191015_NIeuwe wind Frankfurt

L’optimisme cède la place au réalisme

MR20191014 L’optimisme cède la place au réalisme

Une petite lueur d'espoir a de nouveau suffi...

MR20191011_Een sprankeltje hoop

Les temps changent...

MR20191010MRbalans1010
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.