Le rapport américain sur l'emploi donne des ailes à l'USD et aux taux d'intérêt

La seule constante est le changement. Cet adage s'applique à coup sûr aux marchés. Et pourtant, nous osons classer le rapport américain sur l'emploi parmi les "constantes". Les "payrolls" publiés vendredi dernier ont marqué d'une note positive le début du mois de novembre, comme souvent ces dernières années. Les analystes commencent à être à court d'adjectifs pour décrire les prestations exceptionnelles du marché du travail américain. Pour octobre, nous nous en tiendrons donc à un laconique mais non moins révélateur "particulièrement vigoureux".

Pas moins de 250 000 nouveaux emplois ont été créés en octobre aux États-Unis. C'est nettement plus que prévu (200 000), et bien plus aussi que la moyenne pluriannuelle de 200 000. L'honnêteté nous force à admettre que le point de départ était plutôt bas. La création d'emploi de septembre a été revue à la baisse à seulement 118 000 unités, et il faut y voir une retombée de la saison des ouragans. Le chômage est resté stable à 3,7% mais s'accompagne d'un taux de participation en hausse (de 62,7% à 62,9%). Autrement dit, les nouveaux venus sur le marché de l'emploi trouvent du travail immédiatement. Il se pourrait que de plus en plus d'Américains se laissent tenter par la pression à la hausse sur les salaires. En octobre, les salaires ont augmenté de 3,1% en glissement annuel, atteignant un nouveau sommet cyclique (après la progression de 2,9% signée en août). Une petite nuance cependant, de nature statistique: l'évolution vigoureuse en base annuelle est principalement à attribuer à la faiblesse de la croissance salariale en octobre 2017, car en glissement mensuel, les salaires n'ont gonflé que de 0,2% en octobre 2018. Mais ne vous y trompez pas: la croissance salariale a bel et bien le vent en poupe.

Cet excellent rapport sur l'emploi est en marge de l'indice ISM reflétant la confiance des entrepreneurs (qui sera publié aujourd'hui) le dernier critère important que la Fed prendra en compte pour son avant-dernière réunion de politique de 2018, qui se tiendra ce jeudi. Jusqu'il y a peu, le marché se ralliait plutôt à contrecœur aux intentions de la Fed en matière de taux d'intérêt. Depuis septembre, cependant, les investisseurs ont propulsé notamment le taux à 2 ans en direction de nouveaux sommets cycliques. Il est probable que les "payrolls" vont conforter la banque centrale dans ses intentions à l'égard des taux d'intérêt. Le marché l'a bien compris et estime depuis cette publication à un peu plus de 75% (venant de 71%) la probabilité d'un relèvement des taux d'intérêt aux alentours de Noël. Après avoir récemment accusé un recul sous l'effet de l'aversion au risque généralisée (aux États-Unis), le taux américain à 2 ans a un instant renoué vendredi avec son pic cyclique de 2,91%. Il s'est finalement établi juste au-dessous de ce seuil à la clôture.

Sur le marché des changes, le dollar a profité de ce soutien additionnel de la part des taux d'intérêt. La publication du rapport a mis vendredi un terme au rétablissement du différentiel EUR/USD. La parité avait amorcé jeudi dernier une remontée (technique) après avoir testé son niveau le plus bas de 2018 (1,1301). La progression abruptement interrompue de l'euro a connu un second souffle après des dépêches annonçant que la BCE envisage de relancer sa vague de financements à (plus) long terme bon marché (les "TLTRO", pour utiliser le jargon du secteur). Une belle illustration de la divergence économique et monétaire qui sépare les deux côtés de l'océan Atlantique… Pour l'heure, l'EUR/USD fait du surplace dans la partie inférieure de la fourchette de 1,13/16. Les élections intermédiaires américaines n'y sont sans doute pas étrangères. Elles ont lieu demain et retiennent les investisseurs de tout positionnement directionnel. Les sondages laissent présager une victoire des Démocrates à la Chambre, mais mieux vaut ne pas prendre ce pronostic pour argent comptant. À l'instar du marché, nous préférons nous aussi attendre les résultats.
 

Figure - EUR/USD: le dollar profite d'un soutien additionnel de la part des taux d'intérêt après la publication du rapport sur l'emploi

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Taux américains en chute libre

MR20190524 - Amerikaanse rentes in vrije val

Chronique d'un départ annoncé

MR20190523 De kroniek van het aangekondigde afscheid

L'Italie toujours sous haute surveillance

MR20192205ItalieJill

Un calme interpellant...

MR20190521Calme
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.