Perspectives Économiques Juillet 2018

À la une

  • Les chiffres récents montrent que la conjoncture mondiale tient la forme, bien que l'horizon s'assombrisse. Les économies développées, en particulier les États-Unis, font actuellement mieux que les économies émergentes, leurs meilleures performances étant le fruit d'une politique de relance budgétaire. Par ailleurs, la guerre commerciale menace de plus en plus de perturber le fonctionnement des chaînes de production mondiales. Le risque est élevé pour de nombreuses économies émergentes exportatrices et de par son ouverture, l'économie européenne est également très vulnérable à une escalade de la guerre commerciale.
  • Les tensions commerciales ont passé la vitesse supérieure ces dernières semaines. De nouveaux tarifs sur les importations américaines en provenance de Chine sont entrés en vigueur. La Chine a réagi par des mesures de riposte et plusieurs autres partenaires commerciaux des États-Unis ont depuis lors mis en œuvre des contre-mesures en réponse à l'augmentation des droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium. La prochaine étape pourrait être des taxes à l'importation américaines supplémentaires, y compris des taxes à l'importation de voitures. Il est difficile de prédire quand et comment cette surenchère se terminera. L'incertitude à ce sujet pèse déjà à l'échelle mondiale sur la confiance des entrepreneurs et les décisions d'investissement. Une nouvelle escalade brutale de mesures protectionnistes de plus en plus dures est donc le risque majeur pour notre scénario pour l'économie mondiale.
  • Partout dans le monde, les prix du pétrole plus élevés que prévu exercent temporairement une pression à la hausse sur l'inflation. Les estimations provisoires de l'inflation dans la zone euro pour le mois de juin ont montré une légère augmentation à 2%. L'inflation de base reste cependant résolument modérée, à seulement 1%. L'inflation s'est également accélérée aux États-Unis. La vigueur de l'économie y met aussi l'inflation de base sous pression haussière, celle-ci suivant la même trajectoire ascendante que l'inflation totale.
  • La prise de conscience des risques sur les marchés financiers s'est accrue ces dernières semaines. En conséquence, les investisseurs ont fui vers des havres sûrs tels que l'Allemagne et, dans une moindre mesure, les États-Unis, le Japon et la Suisse, ce qui a provoqué le recul des rendements obligataires dans ces pays et a entraîné l'appréciation du dollar. Dans ce contexte, les différentiels de taux d'intérêt intra-UEM se sont creusés et les taux ont grimpé dans les économies émergentes. Dans ce climat d'aversion accrue pour le risque et donc de fuite vers des actifs de qualité, nous avons abaissé notre prévision du taux des obligations d'État allemandes à 10 ans pour les 12 prochains mois. Le différentiel de taux d'intérêt entre les emprunts d'État américains et allemands sera par conséquent plus élevé que prévu au cours de la période à venir. La faiblesse de l'euro par rapport au dollar pourrait dès lors se prolonger un peu plus longtemps. L'évaluation par le marché des politiques monétaires divergentes aux États-Unis et dans la zone euro y contribuera également.
  • Encadré : Aspects économiques de l'immigration internationale

Pour consulter le bulletin complet cliquez ici.

Disclaimer:

Cette publication a été réalisée par les économistes du groupe KBC. Toutes les avis repris dans cette publication reflètent l'opinion personnelle du ou des auteurs à la date mentionnée et sont sujets à modification sans notification préalable.
KBC Groupe SA ne donne aucune garantie sur la mesure dans laquelle les scénarios, les risques et les pronostics présentés reflètent les prévisions du marché et seront corroborés par la réalité. Toutes les prévisions sont fournies à titre purement indicatif.
Les données de cette publication sont générales et purement informatives. Les informations ne peuvent pas être considérées comme une offre d'achat ou de vente d'instruments financiers. Elles ne peuvent pas non plus être assimilées à des conseils ou recommandations d'investissement ou à des recherches en investissements au sens de la législation et réglementation sur les marchés d'instruments financiers.
Sous réserve d'autorisation expresse, écrite et préalable de KBC Groupe SA, toute transmission, vente, diffusion ou reproduction des informations, publications et données est interdite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit.
KBC Groupe SA ne peut pas être tenue responsable de l'exactitude ou de l'exhaustivité des informations ou de dommages directs ou indirects découlant de l'utilisation du présent document.

Articles connexes

Perspectives économiques mai 2019

EP201905 Economische Vooruitzichten

Perspectives économiques décembre 2018

EP201812 Economische Vooruitzichten

Perspectives Économiques février 2019

EP201902 Economische Vooruitzichten

Perspectives Économiques Mai 2018

Economische vooruitzichten mei 2018
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.