La RBA ne bouge provisoirement pas...

Les marchés

Aujourd'hui, tous les yeux sont évidemment tournés vers les États-Unis, où se tiennent les élections de mi-mandat. Les marchés sont dans l'expectative. Ce matin a cependant aussi été marqué par la décision de politique de la Reserve Bank of Australia (RBA). La banque a, sans surprise, maintenu son taux directeur inchangé (1,5%). Si cette décision était globalement attendue, une réaction du marché n'était toutefois pas exclue étant donnée les incertitudes autour du scrutin américain. La monnaie est en effet sensible au sentiment de marché général et les marchés australiens sont par conséquent restés prudents après la publication du communiqué de la RBA. Une surprise aux États-Unis pourrait toujours avoir un impact sur le sentiment global.

Cela fait quelque temps que la RBA qualifie la croissance de relativement bonne, tant à l'échelle mondiale qu'en Australie. Au deuxième trimestre, la croissance a ainsi encore affiché un taux plus que raisonnable de 0,9% en glissement mensuel et 3,4% en glissement annuel. Et les prévisions de croissance pour 2018 et 2019 ont également été revues légèrement à la hausse, à environ 3,25%. Pour 2020, la banque s'attend en revanche à un ralentissement, vraisemblablement dû en partie à un recul de la demande de matières premières. La RBA reste positive vis-à-vis des entreprises et des investissements (tant les investissements privés que les investissements en infrastructure). Le taux de chômage diminue plus rapidement que prévu (5,0%), ce qui devrait, à terme, soutenir les revenus et les dépenses des ménages. Pourtant, la banque centrale reste prudente à ce sujet en raison du niveau élevé de l'endettement des ménages.
L'objectif de la RBA est de maintenir l'inflation dans une fourchette située entre 2% et 3%. Jusqu'à présent, les hausses des prix sont restées très modestes. Le dernier chiffre publié fait état d'une inflation à 1,9% et la banque ne s'attend qu'à une hausse très progressive en direction des 2,25% l'année prochaine. Avec une possible nouvelle accélération en 2020.

Cette combinaison d'une croissance solide et d'une inflation modérée mais en légère hausse sera-t-elle suffisante pour justifier le lancement, en douceur, du processus de normalisation de la politique monétaire, toujours extrêmement souple? Un taux directeur de 1,5% est-il vraiment nécessaire pour une économie qui affiche un taux de croissance réel de 3% (et un taux nominal qui se dirige même vers 5%)? En principe, on pourrait penser que le moment est venu de préparer doucement le marché à une légère normalisation de la politique monétaire. Mais la RBA n'est manifestement pas encore prête à le faire. Le niveau élevé de l'endettement des ménages demeure une raison suffisante pour justifier le maintien d'une politique accommodante. La banque centrale n'entend pas freiner inutilement la consommation. La question reste évidemment de savoir si le maintien de taux bas ne risque pas, à terme, de soutenir l'endettement voire de le faire grimper. La RBA préfère pour le moment jouer la carte de la croissance. En ce qui concerne la monnaie, la RBA constate tout simplement que le dollar se trouve dans la fourchette dans laquelle il a évolué ces dernières années (sur une base pondérée des échanges commerciaux), même s'il s'est récemment rapproché des niveaux les plus bas de cette fourchette. La banque centrale ne fait aucun jugement sur la valorisation de sa monnaie, mais ne semble toutefois pas mécontente de la faiblesse affichée actuellement par l'Aussie. À un peu plus long terme, cela pourrait aider le processus de diversification visant à rendre l'économie australienne moins dépendante des matières premières.

Conclusion: l'économie australienne se porte relativement bien, mais la RBA n'a toujours pas l'intention de normaliser sa politique monétaire et encore moins de se placer aux avant-postes du processus de normalisation. Le marché n'anticipe toujours qu'une seule hausse de taux d'ici à la fin de 2019. Le dollar australien ne pourra donc pas compter sur un soutien des taux dans l'immédiat. En attendant, beaucoup de nouvelles défavorables en matière de taux ont déjà été intégrées dans les cours. Un cours AUD/USD à 0,70 pourrait, en ce sens, constituer un premier solide niveau de support technique. Nous serons particulièrement attentifs aux chiffres du marché du travail. Si le taux de chômage continue de baisser plus rapidement que prévu, cela pourrait entraîner une légère hausse des prévisions de taux, ce dont le dollar australien pourrait un peu profiter. Pour le moment, cela ne reste qu'un scénario positif auquel la RBA n'adhère pas.

 

Figure - AUD/USD: l'Aussie ne peut pas encore compter sur le soutien des taux. La barre de 0,70 pourrait-elle tout doucement devenir un niveau de support un peu plus solide pour le cours AUD/USD?

Source: Bloomberg

Disclaimer:

This publication contains short term financial and economic market commentary and can therefore not be regarded as investment research. This publication cannot be regarded as an investment recommendation nor does it propose any investment strategy whatsoever. The information constitutes a minor non-economic benefit which is made available to the public free of charge.
No part of this publication may be republished or rewritten in any form or by any means. KBC Bank NV has used its best efforts to rely on trustworthy sources in preparing this publication. No representations or warranties are made with respect to the accuracy or completeness of the contents of this publication. KBC Bank NV does not guarantee that the neither the proposed scenarios, risks and prognosis accurately reflect market expectations nor that they will materialize.
Neither KBC Bank NV nor any other member company of the KBC group (or one of its authorized persons) shall be liable for damages resulting from accessing, consulting or using the information in this publication.
KBC Bank NV is a credit institution incorporated under Belgian law and operating under the prudential oversight of the European Central Bank (ECB, Sonnemannstrasse 22, 60314 Frankfurt am Main, Germany). In day-to-day practice, European Central Bank exercises its oversight by means of a 'joint supervisory team', whose members include staff of the National Bank of Belgium (NBB, de Berlaimontlaan 14, 1000 Brussel, www.nbb.be).
KBC Bank NV is also under supervision by the Financial Services and Markets Authority as regards oversight of codes of conduct and the financial markets (Congresstraat 12-14, 1000 Brussel, www.fsma.be).
KBC Bank NV is a member of the KBC group. The website at www.kbc.com contains detailed information on the KBC group.

Hong Kong: plus qu'une question locale?

MR20191121 Hong Kong: plus qu'une question locale?

Fin de la fiesta espagnole?

MR2019120 Fin de la fiesta espagnole?

Interférence entre les politiques budgétaire et monétaire

MR20191911Mon

La guerre, un cessez-le-feu ou la paix tant attendue?

MR201911811Handel
KBC utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Cela nous permet en outre de mieux répondre à vos besoins et à vos préférences. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Vous souhaitez en savoir plus? Ou refuser les cookies?Cliquez ici.